play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

PERMIS FERMÉS DE TRAVAIL TEMPORAIRE DES ETRANGERS AU QUÉBEC

today03/10/2023

Background
share close

A la recherche de piste de solutions d’amélioration des conditions des travailleurs étrangers  temporaires ; le gouvernement a chargé la commission des partenaires du marché du travail(CPMT) d’évaluer l’impact du permis de travail dit fermé sur le marché du travail québécois et sur les travailleurs.

Au cours des derniers mois, plusieurs cas d’abus ont été rapportés dans les médias au vu du permis de travail longtemps décrié car lié à un seul employeur, le travailleur étranger est exposé à plusieurs maux de la société (maltraitance, violences…). Dès lors, depuis 2019, Immigration Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) peut accorder un permis de travail ouvert aux personnes vulnérables.

La ministre québécoise de l’immigration, CHRISTINE FRÉCHETTE a affirmé mardi dernier avoir été touchée par des témoignages glaçants et déclare que la CPMT est la bonne instance pour effectuer une analyse approfondie et trouver des opportunités d’amélioration. Québec solidaire(QS) il y’a peu, avait demandé à ce que l’enjeu soit étudié à la commission des relations avec les citoyens, et TOMOYO OBOKATA, rapporteur spécial des Nations Unies évoque le faite que le programme des travailleurs étrangers temporaires est un terrain propice à l’esclavage contemporain et recommandait de mettre fin au système fermé des permis de travail. Mme FRÉCHETTE a présenté des options de rechange au permis fermé, tel que le permis de travail ou sectoriel. EMMANUEL CLICHE-RIVARD, porte-parole de QS en IMMIGRATION s’insurge des horreurs entendues sur les permis de travail fermés, en plus  du rapport de l’ONU qui fait état de conditions propices à l’esclavage moderne et appel aux responsabilités de la ministre.

La CPMT est un organe composé d’employeurs, de syndicats, d’acteurs de l’enseignement, d’organismes spécialisés en employabilité et de ministères et organismes à vocation économique et sociale. Le gouvernement  estime qu’elle est le forum privilégié pour dégager des voies d’améliorations, et en partageant les responsabilités entre les gouvernements du Québec et du Canada.

Ange ADJAGBONI, Troc Radio Canada

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *