play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Permis de Travail post-diplômes : prolongement de 18 mois au Canada

today23/03/2023

Background
share close

C’est dans l’optique de retenir les talents hautement qualifiés que l’Etat du Canada a pris cette mesure il y a quelques jours.

« Les diplômés étrangers d’une institution canadienne dont le permis de travail post-diplôme (Ptpd) a expiré ou arrive à expiration pourront bénéficier d’un permis de travail supplémentaire ou prolongé afin de rester plus longtemps et d’acquérir une expérience de travail supplémentaire pendant une période pouvant aller jusqu’à 18 mois ». Cette annonce a été faite par Sean Fraser, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Ledit programme de Permis de travail post-diplôme (Ptpd) permet aux diplômés étrangers d’une institution canadienne d’obtenir un permis de travail ouvert en vue d’acquérir une expérience de travail enrichissante au Canada.

image d’illustration

Dès le 6 avril 2023, ces mesures vont permettre aux détenteurs d’un Ptpd qui sont désireux de rester plus longtemps, d’opter pour un processus de facilitation afin de prolonger leur permis de travail et de permettre à l’Etat du Canada de retenir les talents hautement qualifiés.

Pour ce qui est des ressortissants étrangers dont le Ptpd a déjà expiré en 2023 et pour ceux qui avaient été admis à la mesure de facilitation du Ptpd en 2022, ils auront également la possibilité de demander un permis de travail supplémentaire de 18 mois. Quant à ceux dont le permis de travail a expiré, ils pourront rétablir leur statut, même si elles ont dépassé la période de rétablissement de 90 jours. Ils pourront recevoir une autorisation de travail provisoire en attendant le traitement de leur nouvelle demande de permis de travail.

Le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser rassure. « Nous devons utiliser tous les outils dont nous disposons afin d’aider les employeurs qui continuent à avoir des difficultés à recruter les travailleurs dont ils ont besoin pour croître. Parallèlement, nous accordons aux diplômés étrangers d’une institution canadienne dont le permis de travail arrive à expiration ou a expiré un peu plus de temps pour rester au Canada afin d’acquérir une expérience de travail précieuse et de se qualifier éventuellement pour devenir résident permanent. »

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *