play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Une plainte déposée contre la sécurité incendie de Montréal se retrouve devant la commission des droits de la personne

today01/12/2023

Background
share close

La coalition rouge a il y’a peu,  déposé une plainte à la Commission des Droits de la Personne et de la Jeunesse (CDPDJ), au nom de deux pompiers, exerçants au service de sécurité de Montréal, pour racisme et discrimination dont ils auraient subi dans leur milieu de travail il y’a quelques années.

Photo tirée de sa page Facebook Alberto Syllion, un pompier d’origine haïtienne comptant 15 ans d’expérience, estime n’avoir pu à ce jour réussir à trouver une caserne où il se sent à sa place.

 

 

La ville de Montréal et l’association des pompiers de Montréal (ADPM), réclament la tenue d’une enquête sur le traitement différentiel auquel seraient exposés les pompiers issus de la diversité ainsi que des excuses publiques de la part de la Sécurité Incendie de Montréal (SIM).  Le groupe Coalition Rouge militant contre le profilage racial, a déposé un document dans lequel, il est mentionné que « la discrimination et le harcèlement racial de nature systématique qu’ont vécus les victimes depuis leur entrée, en poste au SIM se poursuivent toujours ».

Conscients que leur dénonciation aurait de l’impact pour la suite de leur carrière, Alberto syllion et Jean-Alain Cameau disent ne pas être les premiers employés à subir le racisme dans cette organisation. Dans leurs témoignages respectifs envoyés en complément de leur plainte, les deux pompiers racontent avoir vu et vécu de nombreux évènements à caractère raciste et discriminatoire dès leur première journée de travail.

Jean-Alain : noir et appartenant à la religion musulmane dans son témoignage dit avoir été accueilli par un pompier qui lui a lancé « un crisse de nègre » et de propos déplacer sur sa religion; Alberto syllion dit lui ne plus compter les blagues sur les minorités visibles.

La ville de Montréal affirme que, la direction du SIM a été informée en octobre dernier des allégations en lien avec cet incident « à caractère raciste »; des actions ont rapidement été entreprises, donnant une relève temporaire de ses fonctions pendant l’enquête à l’employé visé par les allégations.

Toutefois, la ville assure faire le nécessaire pour sensibiliser les employés à revoir la culture d’entreprise; à compter de janvier 2024, les ateliers seront déployés auprès de 550 officiers et 1700 pompiers, dans l’objectif de favoriser un environnement sain.

 

 

Written by: Brenda Nguene

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *