play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Un Projet pilote pour la promotion de la protection des travailleurs étrangers temporaires

today23/08/2023

Background
share close

La ville d’Ottawa a annoncé mardi un nouveau plan pilote triennal visant à inciter les employeurs à se conformer à la réglementation sur la protection du travail en facilitant l’embauche de travailleurs temporaires étrangers.

Dans le cadre du programme pilote d’employeurs agréés (REPP), les entreprises ayant de bons antécédents n’ont qu’à prouver qu’elles ont besoin de travailleurs étrangers temporaires tous les trois ans au lieu de tous les 18 mois. Le statut de confiance de l’employeur sera communiqué aux employés potentiels sur les sites d’emploi de l’État. Le secrétaire au Travail, Randy Boissonnault, a déclaré mardi lors d’une conférence de presse dans la ville de Ruthven, dans le sud-ouest de l’Ontario, que le nouveau plan pilote mettra l’accent sur « la protection et l’assistance pour améliorer les conditions de travail des travailleurs temporaires à l’étranger ».

Randy Boissonnault

Le Programme des travailleurs étrangers temporaires vise à faire venir des travailleurs de l’étranger pour combler les lacunes du marché du travail à court terme la résidence canadienne ou permanente n’est pas disponible. Mais Boissonnault a averti que les employeurs impliqués dans les pilotes devraient subir une évaluation initiale plus rigoureuse. Les entreprises agricoles peuvent demander à participer au projet pilote à partir de septembre, et les autres employeurs à partir de janvier.

Jennifer Wright, directrice exécutive du Conseil des ressources humaines en agriculture du Canada, a déclaré que le projet pilote simplifiera le processus d’embauche en réduisant le fardeau administratif associé à la soumission de nouveaux documents tous les 18 mois. « Le gouvernement canadien fait face à des obstacles majeurs pour remédier aux pénuries de main-d’œuvre qui entravent la compétitivité du secteur agricole canadien », a-t-elle déclaré mardi dans un communiqué.

Le gouvernement a alloué 29,3 millions de dollars au programme sur trois ans dans le budget fédéral de 2022, le qualifiant à l’époque de « modèle d’employeur de confiance ». réduire les abus Le programme des travailleurs étrangers est en proie à des allégations d’abus depuis des années. Selon Boissonneau, les barrières linguistiques, l’isolement social et physique et le manque de sensibilisation aux droits rendent tous les travailleurs vulnérables aux abus, et le gouvernement tente de réduire les abus grâce à une surveillance accrue. .

Plus de 2 100 inspections entre avril 2022 et mars 2023 ont révélé que 117 employeurs étaient « non conformes ». Parmi ceux-ci, 94 employeurs ont été condamnés à une amende d’un total de 1,5 million de dollars, 23 ont reçu des avertissements et 6 ont été interdits de participation au programme pendant cinq ans. « Le système fonctionne et assure la sécurité des travailleurs », a déclaré Boissonneau. Son bureau a déclaré avoir mis en place une ligne d’assistance téléphonique pour les travailleurs et les avocats témoins d’inconduite et accessible en 200 langues.

Cybelle Déovie Djonou, TROC RADIO CANADA

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *