play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Toronto : un centre communautaire francophone en gestation

today13/01/2023

Background
share close

Les échanges sur la réalisation d’une étude de faisabilité par Le Centre francophone du Grand Toronto sont en cours, pour déterminer s’il y a un véritable besoin de création d’un centre communautaire rassembleur et de connaître la forme qu’il pourrait prendre afin de procéder au financement.

Group of five african college students spending time together on campus at university yard. Black afro friends studying. Education theme.

C’est près de 100 000 $ que se verra octroyer Le Centre francophone du Grand Toronto par le Patrimoine canadien pour réaliser l’étude a annoncé Ginette Petitpas Taylor, ministre des Langues officielles. Crée en 1970 Le Centre francophone du Grand Toronto abrite des services de santé, d’aide juridique et d’accès au logement à plus de 65 000 francophones de la région de Toronto. L’étude de faisabilité qui est envisagée va permettre de déterminer si le projet du centre devrait mener à l’ouverture d’un ou de plusieurs espaces communautaires. Florence Ngenzebuhoro, directrice générale du centre, fait savoir qu’elle aurait souhaité un seul et unique espace de rassemblement.

« Il y a plusieurs organisations francophones à Toronto, mais à ce jour, nous n’avons pas de lieu de rassemblement communautaire comme la Maison de la francophonie d’Ottawa », explique Florence Ngenzebuhoro. Selon cette dernière, un projet est toutefois en cours à Toronto pour une Maison de la francophonie. La directrice générale suggère que les consultants engagés dans le cadre de l’étude de faisabilité rencontreront les membres du comité directeur de la Maison.

Florence Ngenzebuhoro

Quant à Kip Daechsel, président du comité directeur de la Maison de la francophonie de Toronto, il a indiqué n’avoir pas eu connaissance de l’annonce d’un centre communautaire au Centre francophone du Grand Toronto. Quelques semaines plutôt, Patrimoine canadien lui a confirmé qu’il n’y avait pas de projets concurrents au sien. La ministre des Langues officielles n’a pas donné de nouvelles informations au sujet de la Maison de la francophonie de Toronto et n’a pas laissé entendre que le projet du Centre francophone aurait un impact sur cette dernière.

« Dégager une vision commune pour un lieu rassembleur attendu depuis fort longtemps par plusieurs acteurs de la communauté franco-torontoise et afro-descendante francophone », reste le souhait de Florence Ngenzebuhoro, à l’issue de l’étude de faisabilité. Elle précise que « ce n’est surtout pas évident et encore moins faisable d’avoir plusieurs visions ». Car en plus du projet de la Maison de la francophonie, un autre projet est évalué depuis un certain temps : un carrefour d’organismes et de partenaires francophones géré par l’Université de l’Ontario français. Les instigateurs du projet ont toutefois affirmé au site que ce carrefour ne verrait pas le jour avant 2027.

Pour soutenir davantage sa thèse, Florence Ngenzebuhoro réitère : « Il y a plusieurs organisations francophones à Toronto, mais à ce jour nous n’avons pas de lieu de rassemblement communautaire comme la Maison de la francophonie d’Ottawa ».

Pour sa réalisation, le Centre francophone ferait des démarches pour le financement. « On s’est dit, faisons une recherche, parlons du projet aux uns et aux autres et voyons où ça va nous mener », explique Florence Ngenzebuhoro. Mais pour y parvenir, la directrice générale espère que l’étude de faisabilité permettra de déterminer deux ou trois options possibles pour le centre communautaire. Elle poursuit son propos en indiquant que : « Le centre francophone est l’initiateur, mais au bout du compte, c’est un projet de la communauté ».

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: Raphael Nforlem


Previous post

Afro-agenda

Découverte du programme de jumelage interculturel de la CITIM!

Laurie Morin, intervenante en intégration socioculturelle au sein de la CITIM, vous invite à venir découvrir plus en détails le programme de jumelage interculturel. La CITIM fait partie des quelques dizaines d’organismes communautaires d’accueil et d’intégration des personnes immigrantes nouvellement arrivées au Québec qui offrent des programmes de jumelage financés par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration. Le jumelage interculturel est la rencontre et l’instauration d’un lien amical entre […]

today12/01/2023

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%