play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Taux d’intérêt: La Banque du Canada est consciente du risque associé à de trop fortes hausses

today07/08/2023

Background
share close

La Banque du Canada, dans un résumé publié mercredi, a dévoilé les délibérations qui ont précédé sa décision du 12 juillet d’augmenter son taux d’intérêt directeur. Cette décision a été prise alors que l’économie se montrait en meilleure santé que prévu. La banque centrale a relevé son taux d’un quart de point de pourcentage, le portant ainsi à 5,00 %, atteignant ainsi son niveau le plus élevé depuis 2001.

Le résumé des délibérations indique que le conseil de direction de la Banque du Canada a pris en compte les risques liés à une augmentation trop forte des taux d’intérêt et a confirmé sa volonté de ne pas augmenter les taux plus que nécessaire. Les membres du conseil étaient conscients que de telles hausses pourraient entraîner des difficultés économiques. Ainsi, la banque centrale a examiné si les hausses de taux prenaient plus de temps à affecter l’économie ou si les taux n’avaient pas augmenté suffisamment pour ralentir l’inflation.

Le résumé précise que si la politique monétaire n’était pas assez restrictive pour ramener l’inflation à la cible dans un délai raisonnable, de nouvelles hausses de taux pourraient être nécessaires à l’avenir. Cependant, si la politique monétaire mettait plus de temps à produire des effets tangibles car les effets de resserrement nominal ne faisaient que commencer à se ressentir sur la consommation globale, une augmentation excessive des taux pourrait rendre les conditions économiques plus difficiles que nécessaire.

Finalement, les décideurs de la Banque du Canada ont conclu que les deux facteurs étaient en partie en jeu, mais ont jugé que le coût associé à une attente trop longue avant d’augmenter les taux dépassait les avantages potentiels. Ainsi, ils ont choisi d’augmenter les taux d’intérêt pour maintenir l’inflation sous contrôle et préserver la stabilité économique du pays.

L’inflation annuelle au Canada a considérablement ralenti depuis l’été dernier, atteignant 2,8 % en juin. Cette baisse de l’inflation a été attribuée à une demande intérieure plus faible et à une pression accrue sur les prix des produits de base. Cependant, la Banque du Canada reste préoccupée par le niveau d’inflation et cherche à le maintenir proche de sa cible de 2 %. L’augmentation du taux d’intérêt directeur vise donc à ralentir l’économie et à freiner l’inflation afin de maintenir la stabilité économique à long terme.

La décision de la Banque du Canada d’augmenter les taux d’intérêt a également été motivée par l’amélioration de l’économie canadienne. En effet, l’économie s’est montrée plus robuste que prévu, avec une croissance solide du PIB au premier semestre de cette année. Le marché du travail s’est également amélioré, avec une augmentation de l’emploi et une baisse du taux de chômage. Ces indicateurs économiques positifs ont conduit la banque centrale à agir afin d’éviter tout risque de surchauffe économique et d’inflation excessive.

La hausse des taux d’intérêt peut néanmoins avoir des implications pour les emprunteurs et les consommateurs canadiens. Les taux d’intérêt plus élevés rendent les prêts et les hypothèques plus coûteux, ce qui peut affecter la capacité des ménages à dépenser et à investir. Il est donc essentiel que les ménages et les entreprises tiennent compte de ces hausses de taux lors de leur planification financière.

En conclusion, la Banque du Canada a pris la décision d’augmenter son taux d’intérêt directeur dans le but de maintenir l’inflation sous contrôle et de préserver la stabilité économique du pays. Cette décision a été motivée par une amélioration de l’économie canadienne, mais elle a également été prise avec prudence pour éviter tout risque de surchauffe économique. Les conséquences de cette hausse des taux peuvent se faire sentir sur les emprunteurs et les consommateurs, qui doivent s’adapter à des conditions de prêt plus coûteuses. Il est donc important de surveiller l’évolution des taux d’intérêt et de prendre des décisions financières éclairées en fonction de la conjoncture économique.

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *