play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Québec : les agricultrices au rythme du Sénégal

today24/03/2023

Background
share close

Treize agricultrices du Québec, dont cinq sont originaires de la Montérégie Est, qui s’impliquent dans toutes les sphères des organisations agricoles ont effectué une mission de partage et de collaboration en Afrique.

Échanger sur les défis de l’entrepreneuriat agricole féminin au Sénégal, ainsi que sur la gouvernance, c’est l’objectif de cette mission qui a séjourné au Sénégal. La présidente des Agricultrices de la Montérégie Est, et 2e vice-présidente des Agricultrices du Québec, Michèle Laberge, a tenu à souligner, « Que ce soit dans le travail aux champs d’arachides ou d’hibiscus, par exemple, dans le secteur de l’éducation où elles sont de plus scolarisées, jusque dans la gouvernance des entreprises agricoles et d’autres secteurs, les femmes sénégalaises rayonnent dans le pays ».

Au cours de cette mission, les Québécoises ont rencontré les représentantes du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux, une organisation qui soutient l’agriculture paysanne et les exploitations agricoles familiales.

Un fait marquant a retenu l’attention des agricultrices du Québec : la parité inscrite dans la loi sénégalaise. « La parité, pour eux, c’est naturel. Dans toutes les institutions électives du Sénégal, la loi oblige la parité. Et dans les groupes mixtes auxquels nous avons participé, ils sont très reconnaissants de l’apport des femmes. », constate Mme Laberge.

Les agricultrices québécoises, œuvrant dans différents secteurs agricoles grandes cultures, fermes laitières, maraîchères ou d’élevage, originaires de régions distinctes et d’âges différents, ont mis leur expérience notamment au service d’un projet visant à accompagner de jeunes éleveuses dans la production de moutons.

Projet Jeunes bergers

Avec le projet ‘‘Jeunes éleveurs’’, l’objectif est d’outiller 30 femmes sur un total de 60 éleveurs à toutes les étapes de l’entrepreneuriat agricole. Pour y parvenir, des prêts ont été consentis par le gouvernement du Canada afin de participer au démarrage de ce projet d’autosuffisance alimentaire, alors que la production locale ne suffit pas à approvisionner les Sénégalais, friands de cette viande pour la fête musulmane du ‘‘Tabaski’’, ou ‘’‘fête du mouton’’, lors de laquelle les familles sacrifient un animal. Mme Laberge ne connaissait pas les montants de ces prêts.

À l’issue de ce projet, les jeunes sénégalaises vont être formées à tous les niveaux de leur métier, de l’élevage à la production et à la commercialisation. « Nous avons partagé avec elles des conseils autant techniques qu’administratifs, et aussi sur le soin des animaux », explique Mme Laberge, qui possède une ferme à Mont-Saint-Grégoire en grandes cultures.

Accueil et de partage

Laberge s’est dit impressionnée par l’accueil chaleureux réservé à la délégation sur les différents sites où elle s’est rendue. La délégation a été conviée à partager le repas de façon rituelle souvent le thiéboudienne, ou « riz au poisson ». « Nous étions assises, pieds nus, autour de ce plat communautaire, et on ressentait beaucoup d’humanité, ainsi qu’un grand respect quant à l’apport des femmes. »

Cette mission, où les échanges et apprentissages étaient réciproques, était organisée par la section développement internationale de l’Union des producteurs agricoles, du 28 janvier au 11 février dans les régions de Thiès, à l’ouest du Sénégal, et de Louga, au nord. Deux agricultrices faisant partie du territoire couvert par La Voix de l’Est étaient de ce voyage. Il s’agit de Jeannine Messier, de la Ferme Équinoxe située à Saint-Pie, qui est présidente des Agricultrices du Québec, et de Marie-Michèle Bernier résidant à Saint-Valérien-de-Milton. Nous nous sommes entretenus avec elles, et le bilan de cette expérience est très positif. Il a été enrichissant pour tout le monde, d’après Laberge.

Dans le cadre du Gala de reconnaissance des agricultrices de la Montérégie Est, il aura lieu le 15 avril prochain, au club de golf d’Action Vale. À cette occasion, les agricultrices qui se sont démarquées sur ce territoire se verront honorées.

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *