play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Québec : ces afro-descendants qui ont contribué à son rayonnement !

today04/03/2023

Background
share close

Québec : ces afro-descendants qui ont contribué à son rayonnement !

Dans le cadre du mois de l’histoire des noirs célébré en février dernier au Québec, la rédaction du journal Troc Radio Canada fait la part belle à certains hommes et femmes noirs qui ont contribué au rayonnement du Québec.

C’est le cas de Mary Ann Guilmartin, William Wright et Roberto Wilson sont des citoyens noirs et afro-descendants de la ville de Québec qui se sont démarqués dans différentes disciplines.

Robinson Ngametche, un ethnologue et spécialiste du patrimoine culturel qui vit au Québec depuis septembre 2010, originaire du Cameroun, est directeur général de ‘‘Découvrir ma cité’’, un organisme qui veut développer le sentiment d’appartenance chez les immigrants. Il propose de découvrir quatre personnalités aux divers profils.

Le premier, c’est : Olivier Le Jeune

Selon le spécialiste en patrimoine, Olivier Le Jeune est un incontournable. C’est le premier Noir qu’on a recensé ici, à Québec, précise, Ngametche. Le premier esclave à mettre les pieds en Nouvelle-France est débarqué en 1629. Les pères jésuites lui ont donné le nom d’Olivier Le Jeune puisque ses parents n’avaient pas survécu au long voyage en bateau. Une stèle en son honneur a été installée par la ville de Québec en 2021 dans la cour du Séminaire de Québec.

En second, Mary Ann Guilmartin

Née en 1858 en Géorgie, aux États-Unis, Mary Ann était mariée à Ernest, député libéral de Bellechasse. Elle a contesté une vie conjugale basée sur la violence, explique le directeur de Découvrir Ma Cité. À une époque où les femmes ont peu de droits, elle réussit à obtenir le divorce en 1898. « Il semblerait que son histoire ait inspiré la révolution féminine au Québec. »

La troisième personnalité

C’est le Dr William Wright a passé les 12 premières années de sa vie à Québec avant de s’établir à Montréal. Il est le premier afro-canadien à obtenir un diplôme en médecine en Amérique du Nord britannique, en 1848. Il a été très influent sur le plan scientifique, ajoute Robinson Ngametche, à propos de celui qui a enseigné une trentaine d’années en plus de diriger le Département de pharmacologie et thérapeutique de l’Université McGill.

En quatrième position, l’on a Roberto Wilson

Journaliste, écrivain, comédien et chroniqueur radio, Robert Wilson a quitté Port-au-Prince pour étudier aux États-Unis, avant de s’établir au Québec en 1952. Il a écrit Aguanamo : légende Arrawak, la série de bande dessinée Les Aventures de Robert et Roland dans les pages du journal L’Action catholique et le téléthéâtre Le fruit défendu.

Robinson Ngamatche fait remarquer qu’il était très impliqué dans sa communauté. Sur le plan social et communautaire, c’était comme un accompagnateur. Il répondait toujours présent quand il était sollicité. Le festival Québec BD remet un prix en son honneur chaque année lors de la remise des prix Bédéis Causa. Le prix Roberto-Wilson est remis à un album francophone issu d’une traduction qui a séduit le jury.

Ces personnages seront immortalisés sur une murale au Centre Lucien-Borne. L’Ethnologue et spécialiste du patrimoine culturel, était membre du comité de sélection de cette nouvelle œuvre publique qui devrait être terminée d’ici la fin de l’été. Annie Lalande et Jean-Marc Ouattara, des artistes visuels de Québec, ont déjà commencé la création. Un aperçu du résultat final sera dévoilé au printemps.

Au cours du Mois de l’histoire des Noirs, Robinson Ngametche a organisé le 18 février dernier, un tour guidé pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants au Québec. La visite en autobus avait débuté à l’Assemblée nationale et s’était achevée au grand marché où avait lieu l’exposition de ‘‘Da Costa à aujourd’hui’’ : 400 ans d’apport des communautés noires.

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: Raphael Nforlem

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *