play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Ottawa s’engage à honorer tous les anciens combattants noirs.

today21/11/2023

Background
share close

 

Le gouvernement fédéral a annoncé vendredi un financement de 2,25 millions de dollars pour honorer l’héritage du 2e Bataillon de construction, la seule unité noire du Canada à avoir servi pendant la Première Guerre mondiale.

Black Cultural Centre for Nova Scotia Les membres du 2ᵉ Bataillon de construction, qui a servi pendant la Première Guerre mondiale, ont été victimes de racisme. Créé le 5 juillet 1916 à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le bataillon a été la dernière unité séparée de l’armée canadienne.

 

Le ministre de la Défense, Bill Blair, a publié une déclaration affirmant que l’argent serait utilisé sur cinq ans pour des monuments commémoratifs, l’éducation et des monuments aux morts.

Déclaration de M. Blair fait suite à la grâce officielle du premier ministre Justin Trudeau pour les petits-enfants du bataillon en juillet 2022.

M. Trudeau a déclaré que les 600 membres du bataillon étaient confrontés au racisme avant, pendant et bien après la guerre. L’annonce de vendredi a été faite au Black Cultural Centre for Nova Scotia à Cherry Brook, en Nouvelle-Écosse.

Le ministère de la Sécurité intérieure affirme prendre des mesures pour changer la culture militaire, notamment en éradiquant le racisme et la xénophobie.

« La contribution des membres du 2e Bataillon de construction à l’effort de guerre pendant la Première Guerre mondiale a été inestimable, mais ils se sont opposés au racisme antinoirs pendant et après la guerre », a déclaré le ministre Blair dans un communiqué.

« Reconnaître les expériences de ces hommes courageux et promouvoir leur héritage constitue une étape importante dans le processus visant à réparer les torts du passé et à promouvoir la diversité et l’inclusion au sein des forces armées du Canada. »

Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté en 1914, des centaines d’hommes noirs au Canada ont fait défection lorsqu’ils se sont portés volontaires pour combattre outre-mer

Après deux ans de protestations, l’Armée canadienne a obtenu le droit en 1916 de créer une unité non militaire qui serait chargée de construire des routes et des voies ferrées et de mener des opérations forestières dans le cadre du Corps expéditionnaire canadien.

Constitué le 5 juillet 1916 à Pictou, en Nouvelle-Écosse, le bataillon était la dernière unité distincte de l’Armée canadienne.

Le recrutement a eu lieu dans tout le pays. Plus de 300 de ceux qui se sont inscrits venaient de la Nouvelle-Écosse. D’autres ont rejoint le Nouveau-Brunswick, l’Ontario, l’Ouest canadien et les États-Unis. L’unité fut dissoute le 15 septembre 1920 sans cérémonie ni reconnaissance pour les services de ses membres.

« Ce financement est un exemple clair de l’engagement du gouvernement du Canada à prendre des mesures importantes pour promouvoir la diversité et l’inclusion et combattre le racisme sur notre lieu de travail et dans la société », a déclaré le ministère dans un communiqué.

 

Baleba Nguene Honorée Brenda, Troc Radio Canada

Written by: Brenda Nguene

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *