play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Communautés

Lutte contre le racisme : le Canada s’engage à faire mieux avec les étudiants africains

today03/11/2022

Background
share close

Cette décision a été proposée dans un rapport de l’Ircc puis approuvée par le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration de la Chambre des communes.

Éradiquer le racisme dans le système d’immigration du Canada et veiller à ce que les étudiants africains ne soient plus confrontés à des critères de sélection injustes lorsqu’ils demandent un permis d’études, sont entre autres retombées cet engagement.

Pour Immigration, réfugiés et citoyenneté canada (Ircc), la présence du racisme au Canada et au sein de l’organisme est un fait. À date, le gouvernement reconnaît que davantage peut être fait en ce qui concerne les préjugés raciaux, la discrimination au sein des politiques, programmes et fonctions de traitement opérationnel.

Dans un rapport publié récemment par l’Ircc, l’on relève qu’il existe des différences de traitement dans le recrutement et les taux d’acceptation des étudiants étrangers au Québec et dans le reste du Canada. Au cours des travaux tenus en mai 2022, le comité a fait une série de propositions pour une issue de sortie, soit 35 au total.

Selon Immigration, réfugiés et citoyenneté Canada, « Dans le cadre de l’engagement du gouvernement du Canada envers la lutte contre le racisme, l’Ircc va davantage travailler pour assurer l’équité raciale au niveau des employés, des clients et de tous les Canadiens. Le gouvernement est d’accord, en partie ou en totalité, avec toutes les recommandations ».

Chargé d’examiner, les taux de recrutement et d’acceptation des étudiants étrangers au Québec et dans le reste du Canada, y compris les étudiants francophones des pays africains, le comité a enregistré un taux de refus allant jusqu’à 80 %. Un chiffre élevé pour les étudiants africains, dont la majorité est noire, pour des raisons de racisme systémique dans le système d’immigration du Canada.

« Le comité a souligné un certain nombre de domaines où l’équité dans les demandes de permis d’études et les taux d’approbation ont été remis en question et a identifié un certain nombre de recommandations concernant les initiatives de lutte contre le racisme, en particulier pour les étudiants francophones des pays africains », peut-on lire dans le rapport.

Au regard de ce qui précède, Ottawa a promis la création d’un bureau de l’ombudsman de l’immigration sauf qu’aucun délai n’a été annoncé. Pour ce faire, l’Ircc explorera la faisabilité d’établir un bureau d’ombudsman en procédant d’abord à un examen approfondi des questions soulevées par le comité et de la portée potentielle du bureau », fait savoir le gouvernement fédéral. L’objectif de cet examen, c’est de chercher à identifier les lacunes dans les mesures et les structures existantes du ministère qu’un futur bureau pourrait être en mesure de combler. En plus de consulter à l’interne, Ircc va collaborer avec d’autres ministères et administrations qui ont déjà un ombudsman pour apprendre de leurs expériences.

Entreprendre un examen garantira que l’Ircc exerce sa diligence raisonnable pour éclairer un modèle approprié pour le ministère. Si une décision est prise d’établir un bureau de l’ombudsman, après l’achèvement de l’examen, Ircc cherchera les autorités et les ressources appropriées.

Entre autres responsabilités, la plateforme Immigration, réfugiés et citoyenneté Canada travaille également sur une base de données désagrégées, y compris pour les étudiants internationaux, afin de soutenir ce qu’il appelle l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes.

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: Raphael Nforlem


Previous post

Opinions

Une transition sincère a-t-elle besoin de se créer des alliés et adversaires politiques ? (Par Aliou Bah)

En République de Guinée, un coup d'État mené par l’armée renversant le président Alpha Condé a eu lieu le 5 septembre 2021. Depuis cette date, le pays est dans une transition dirigée par le Colonel Mamadi Doumbouya à la tête du CNRD (comité national du rassemblement pour la démocratie). Aliou Bah est leader politique en Guinée, il donne son avis sur le déroulement de la transition guinéenne. Pour mieux comprendre […]

today01/11/2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%