play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

La réforme tarifaire pour les étudiants étrangers et hors Québec continue son ascension.

today28/12/2023

Background
share close

La ministre de l’Enseignement supérieur (MES), Pascale Déry, va de l’avant sur la question de l’augmentation des droits de scolarité appliqués aux étudiants étrangers et canadiens hors Québec.

La nouvelle grille des droits de scolarité des étudiants inscrits en premier cycle universitaire s’appliquera dès la rentrée d’automne 2024.

Les étudiants canadiens hors Québec qui souhaiteront étudier dans une université anglophone verront leurs droits passer de 9 000 $ CAN à 12 000 $ CAN par an ; une augmentation plus mesurée que les 17 000 $ annoncés en octobre, et qui ne concerne plus que les universités McGill et Concordia, puisque Bishop’s, en Estrie, est finalement exemptée de hausse de tarifs pour cette catégorie d’étudiants (dans la limite de 825 étudiants par an).

Les étudiants étrangers qui souhaitent étudier au Québec, dans une université anglophone ou francophone, paieront quant à eux des droits plafonnés à 20 000 $ CAN, conformément à ce qui avait été annoncé à l’automne.

Une hausse plus modérée des droits de scolarité des universités anglophones risque de s’ajouter dès 2025-2026 ; une nouvelle obligation, il se pourrait : celle d’amener 80 % de leurs étudiants étrangers inscrits au premier cycle à un niveau 5 à l’oral sur l’Échelle québécoise des niveaux de compétence en français, et ce dès la fin de leur premier cycle.

Depuis plusieurs années, on parle beaucoup d’attractivité du Québec à l’international, de la lutte féroce que rencontre la province pour attirer sinon les meilleurs talents, au moins les personnes les plus à même de répondre à ses besoins. Il sera intéressant de voir comment l’attractivité de la province sera également mesurée dans son propre pays.

Written by: Danielle Adjagboni

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *