play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

La famille québécoise d’un humanitaire néo-brunswickois enlevé en RDC en appelle à l’action du gouvernement canadien.

today04/04/2024

Background
share close

Fredrick Wangabo Mwenengabo, un résident du Nouveau-Brunswick enlevé il y a plus de trois mois en République démocratique du Congo (RDC) alors qu’il participait à une mission humanitaire, s’est intensifié avec l’appel désespéré de sa famille à Ottawa pour une action décisive.

Le 16 décembre 2023, la vie de Fredrick Wangabo Mwenengabo a été bouleversée lorsqu’il a été kidnappé à Goma, à la frontière avec le Rwanda, pendant qu’il effectuait une mission humanitaire dans son pays d’origine. Depuis lors, ses fils ont vigoureusement exhorté le gouvernement canadien à prendre des mesures concrètes pour le secourir.

En dépit des efforts de recherche entrepris au cours des trois derniers mois, la famille de Mwenengabo exprime sa frustration face à ce qu’elle perçoit comme une inaction des autorités fédérales. « Dès le 18 décembre, le lundi suivant sa disparition, nous avons contacté les gouvernements provincial et fédéral sans obtenir de soutien significatif, hormis celui du chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon », a déclaré Simon Chinamula, l’un des fils de Mwenengabo.

Les proches du disparu critiquent l’approche passive d’Ottawa, soulignant que les efforts actuels se concentrent davantage sur des éléments matériels potentiels que sur le sauvetage de leur père. Alors que la santé de Mwenengabo se détériore, son entourage plaide pour des actions plus assertives de la part du gouvernement.

Dans une récente tentative de mobilisation, les deux frères de Mwenengabo se sont rendus à Fredericton pour plaider en sa faveur devant l’Assemblée législative. Le chef du Parti Vert, David Coon, a appelé à une mobilisation totale en vue de la libération de l’humanitaire détenu en RDC. Malgré la complexité de la situation dans l’Est du Congo, les défenseurs de Mwenengabo insistent sur l’urgence de la situation.

Suite à une rencontre avec le premier ministre Blaine Higgs, la famille attend désormais des actions concrètes de la part du gouvernement. « Ce que nous attendons, ce sont des résultats concrets ». Jusqu’à présent, nous ne sommes pas satisfaits, a déclaré Simon Chinamula.

Alors que l’enjeu demeure d’une extrême sensibilité, le ministère des Affaires étrangères a choisi de ne pas commenter publiquement sur cette affaire délicate. En attendant, la famille et les soutiens de Mwenengabo espèrent que la pression exercée sur le Gouvernement canadien conduira à une résolution rapide et positive de cette situation critique.

Written by: Danielle Adjagboni

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *