play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Jeux de la Francophonie: Le Québec n’enverra pas d’athlètes ni d’artistes

today28/06/2023

Background
share close

Les Jeux de la Francophonie ont lieu cette année à Kinshasa, en République démocratique du Congo, du 28 juillet au 6 août.

Un athlète fait un saut en hauteur.

Le gouvernement du Québec a pris la décision de ne pas envoyer d’athlètes ni d’artistes cette année aux Jeux de la Francophonie, tenus en République démocratique du Congo, pour des raisons de sécurité. Seule une délégation de diplomates prendra part à l’événement qui se déroulera à Kinshasa du 28 juillet au 6 août.

Selon le cabinet de la ministre des Relations internationales, de la Francophonie et de la Condition féminine, Martine Biron, le gouvernement du Québec accorde une grande importance aux Jeux de la Francophonie, qui sont un événement phare pour la jeunesse.

Toutefois, poursuit le cabinet, le gouvernement du Québec a pris la décision, pour des raisons de sécurité et de santé, de ne pas envoyer de délégation d’athlètes et d’artistes à la 9e édition des Jeux de la Francophonie.

Seule une délégation diplomatique prendra part à l’événement et y représentera le Québec, précise-t-elle.

Soulignant qu’il ne s’agit pas d’une décision facile à prendre, le cabinet de la ministre dit agir dans ce dossier de façon responsable et réfléchie.

Le gouvernement affirme avoir tenu compte de tous les rapports de missions des experts du Comité international des Jeux de la Francophonie et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) avant d’arrêter sa décision.

Deux missions de sécurité ont aussi été effectuées en République démocratique du Congo en janvier et en mai dernier.

À l’issue de ces deux missions et des conclusions présentées par l’Organisation internationale de la Francophonie lors du Conseil permanent de la Francophonie le 21 juin dernier, le Québec estime que les conditions nécessaires ne sont pas réunies pour garantir la participation sécuritaire d’artistes et d’athlètes à ces Jeux, conclut Québec.

Le logo des Jeux de la Francophonie.

L’Organisation internationale de la Francophonie rassemble 54 États et gouvernements dans le monde.

PHOTO : WWW.FRANCOPHONIE.ORG

Des préoccupations

Le niveau de préparation de l’événement sportif et culturel à Kinshasa préoccupe depuis un moment déjà les gouvernements d’Ottawa, de Québec et du Nouveau-Brunswick.

Le 8 juin dernier, Fredericton annonçait par ailleurs que moins d’athlètes et d’artistes que prévu représenteraient le Nouveau-Brunswick (nouvelle fenêtre) cette année aux Jeux de la Francophonie en raison de l’incertitude entourant l’organisation de l’événement.

En novembre 2022, l’émission Enquête et le bureau parlementaire de Radio-Canada rapportaient que les Jeux pourraient être annulés (nouvelle fenêtre), notamment en raison d’échéanciers non respectés, de dépassements de coûts et de sérieux problèmes organisationnels.

Dans une entrevue accordée à la fin mai à Radio-Canada, la nouvelle administratrice de l’Organisation internationale de la Francophonie, Caroline St-Hilaire – l’ancienne mairesse de Longueuil –, ne cachait d’ailleurs pas son inquiétude (nouvelle fenêtre) face aux retards dans les préparatifs des Jeux et les défis logistiques, sanitaires et sécuritaires qui se posent toujours en RDC, sans compter les retards constatés dans la construction des infrastructures.

Source: Radio Canada

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *