play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Ingénierie : Sidiki Zerbo, l’afro-descendant dont les faits d’armes font parler de lui au Québec

today04/02/2023

Background
share close

Ingénierie : Sidiki Zerbo, l’afro-descendant dont les faits d’armes font parler de lui au Québec

Dans son domaine de prédilection qu’est l’ingénierie, Sidiki Zerbo de son petit nom Sid Zerbo fait partie du top 100 professionnels canadiens en 2020 et 2022 du Top 100 Magazine des professionnels canadiens.

De nationalité Burkinabaise, mais résidant au Canada, Sidiki Zerbo fait ses études de génie électrique à l’École Polytechnique de Montréal avec une spécialisation en automatisme et en informatique appliquée. Une formation qui va lui permettre d’avoir une riche carrière professionnelle qui dure depuis plus de 30 ans. Son expertise va de l’ingénierie à la gestion de projet et développement commercial. Ce dernier va faire ses classes au Canada et aux États-Unis. Arrivé au Québec, la vingtaine révolue, Sidiki Zerbo s’est consacré à ses études d’ingénieur. Après l’obtention de son diplôme, il va retourner dans son pays d’origine le Burkina-Faso avec pour objectif de trouver du travail. Malheureusement, il ne l’aura pas. Il va donc se retrouver dans l’obligation de retourner au Canada pour y travailler en tant qu’ingénieur électrique. Il s’y installe et y investir. Aujourd’hui, Sidiki Zerbo est un homme accompli que l’on définit comme étant un gestionnaire orienté vers les résultats. Il s’efforce de maintenir un haut niveau de professionnalisme et de compétence dans chaque fonction qu’il occupe. Dans cette dynamique, il intervient en tant qu’ingénieur dans les secteurs de l’informatique, de l’automatisation et de l’énergie. Il a travaillé comme ingénieur de projets, directeur de projets ou directeur du développement des affaires à travers le Québec, le Canada et aux États-Unis. Ayant successivement travaillé pour de grosses entreprises canadiennes, européennes et américaines, le Burkinabé a plusieurs titres dans le domaine de l’informatique ; de l’électricité et d’automatisation comme Royal System, hydromécanique Construction, le Groupe ABB (leader mondial en automatisation, où il a travaillé comme chef de projet) et American Superconductor (AMSC, il a occupé le poste de directeur national des ventes), une compagnie américaine en innovation technologique dans le domaine des énergies renouvelables. Pour ce qui est des résultats, Sidiki Zerbo en compte plusieurs à son actif. On peut citer entre autres : la conception, la réalisation, la gestion et la supervision de chantiers de près de 10 projets dans les domaines de la production d’énergie (hydro-électricité au Québec et au Costa Rica), de l’environnement (usine de filtration, usine d’épuration, stations de pompage), mais aussi dans le domaine de la production de pétrole dans les sables bitumineux à Fort Mc Murray en Alberta. Sidiki Zerbo est également le propriétaire de Royal System à Montréal. Il se consacre à l’intégration électrique hydroélectrique, l’automatisation des processus industriels et autres propositions et projets d’énergie propre. Royal System est une société d’informatique spécialisée dans les technologies de l’information, l’électronique, la sécurité et l’énergie. Royal system, c’est aussi une société qui propose une gamme de produits innovants pour les entreprises et les particuliers, pour faciliter la gestion et le développement de leurs entreprises. Le dévoué méritant Il n’est pas seulement le professionnel de l’ingénierie en génie électrique, Sid Zerbo s’investit également pour permettre à la profession de s’étendre au profit de ses pairs. Son engagement lui a ainsi valu une distinction en 2007, « pour s’être illustré par sa remarquable contribution bénévole au rayonnement et au développement de la profession d’ingénieur. » Il s’agit du prix du président de l’ordre des ingénieurs du Québec au bénévolat en 2007. « C’est largement grâce au travail d’ingénieurs bénévoles comme M. Zerbo que notre profession évolue et que l’ordre réalise son mandat », s’est exprimé le président de l’ordre des ingénieurs du Québec, Zaki Ghavitian, lors de la cérémonie de remise du prix, devant de plus de 150 confrères et invités.
Chef de l’ingénierie et actionnaire de Charbone hydrogène Corporation, la première PME québécoise et canadienne en production d’hydrogène vert propulsée à la bourse de Toronto, Sid Zerbo a aussi reçu la plus haute distinction en tant qu’ingénieur à savoir les Fellow Engineers of Canada (FEC). Son sens de l’engagement social et son attachement à la profession d’ingénieur le poussent à s’impliquer intensivement au sein de sa régionale. M. Zerbo a été, par exemple, le président de la plus grande des quinze sections régionales de l’ordre, avec plus de 16 000 membres : la Régionale des ingénieurs de Montréal (RIM). Pour rappel, c’est en 1988 qu’il obtient son diplôme de l’École Polytechnique de Montréal, en génie électrique, spécialisé en automatisme et en informatique appliquée. À noter qu’alors étudiant dans cette prestigieuse école, il a participé à la mise en orbite de l’Association des Burkinabè de Montréal (ABM). En 1989, il devient membre de l’ordre. Un de ses domaines de prédilection est celui d’une bonne intégration des nouveaux arrivants, tant dans la profession d’ingénieur que dans la société en général. Il favorise ainsi le réseautage interprofessionnel par excellence. Sous son magistère, il a conclu de nombreux partenariats, avec l’École Polytechnique par exemple, en matière de formation continue, ou sur un cycle de conférences majeures. Il est également l’un des artisans du site internet de sa régionale, modernisé et fonctionnel. M. Zerbo s’illustre souvent par son approche conciliatrice et ses arguments constructifs. En 2020, Sid Zerbo est nominé pour la 29e commémoration du Mois d’histoire des Noirs, par le Centre opale pour la diversité, l’égalité et l’inclusion (CODEI) et Opale Magazine. Un événement qui s’inscrit dans la volonté de mettre en relief l’apport des communautés noires, africaines et afro descendantes, de promouvoir la diversité culturelle et l’inclusion ainsi que de valoriser la richesse de l’immigration par la participation active de ses membres dans la société. La même année, il est fondateur du Conseil des Burkinabè du Canada (CDB-Canada) puis de l’Association des professionnels en génie du Canada (APBG). Grâce à ses compétences et sa solide expérience entrepreneuriale, il est nommé par décret du Conseil des ministres du gouvernement du Québec, le 6 juillet 2022, président de la commission des services électriques de Montréal et président du CA.

Un être d’éthique

L’éthique dans le travail fait partie de l’ADN de Sid Zerbo. Il attribue d’ailleurs son succès à l’éthique qui lui aurait permis d’exécuter avec brio ses fonctions d’ingénieur. « En plus de l’implication sociale, il est essentiel de maintenir la confiance, une bonne éthique et des valeurs fortes », déclare-t-il. Ainsi, tout au long de sa carrière, il a travaillé à adhérer aux normes éthiques les plus élevées pour ses clients, pour l’industrie de l’ingénierie et pour lui-même. Il estime de ce fait que chaque vrai professionnel devrait être en mesure d’interagir avec d’autres professionnels de manière positive. Afin de compléter son expertise en génie et de mettre à contribution ses valeurs d’éthique et d’intégrité, il a accepté, en 2017 pour la ville de Saint-Jérôme, un mandat comme ingénieur-conseil pour la police, dans l’analyse de projets pour la lutte anti-corruption. Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: Raphael Nforlem

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *