play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Immobilier: le marché de cet automne s’annonce plus calme au Canada

today07/09/2023

Background
share close

La prévision d’un marché immobilier plus calme et de prix stables cet automne au Canada correspond aux défis actuels du secteur. Les taux d’intérêt élevés et le manque de maisons à vendre ont un impact sur la décision d’achat des Canadiens, selon le sondage réalisé par la firme Re/Max Canada.

La hausse des taux hypothécaires entreprise par la Banque du Canada dans le but de stabiliser l’inflation à 2 % a entraîné une certaine prudence chez ceux qui envisagent d’acheter ou de vendre une maison dans les 12 prochains mois. Environ 33 % des personnes interrogées dans le sondage ont déclaré qu’elles attendraient de voir comment les taux d’intérêt évolueraient avant de prendre une décision.

Les taux hypothécaires ont fortement augmenté au cours de la dernière année, la Banque du Canada cherchant à ramener l’inflation à un taux de 2%.

Les taux hypothécaires ont fortement augmenté au cours de la dernière année, la Banque du Canada cherchant à ramener l’inflation à un taux de 2%.

Il est important de noter que le sondage en ligne mené par la firme Léger n’est pas considéré comme un échantillon véritablement aléatoire, ce qui signifie qu’il n’y a pas de marge d’erreur attribuée aux résultats.

Quant au marché immobilier de Vancouver, la chambre immobilière de la région estime que la combinaison de la hausse des coûts de l’emprunt et des tendances saisonnières entraînera un ralentissement des ventes et une stabilisation des prix. Les ventes de propriétés résidentielles en août étaient inférieures à la moyenne saisonnière des dix dernières années, mais enregistrant tout de même une augmentation de plus de 21 % par rapport à l’année précédente.

Malgré une augmentation de 18 % des nouvelles inscriptions à la vente par rapport à l’année précédente, celles-ci sont restées en deçà de la moyenne saisonnière des dix dernières années. Le prix de référence composé pour la région métropolitaine de Vancouver a augmenté de 2,5 % pour s’établir à 1 208 400 $.

Ces informations illustrent la complexité du marché immobilier canadien, qui est influencé par différents facteurs tels que les taux d’intérêt, l’offre et la demande, mais aussi les tendances saisonnières.

Cybelle Déovie Djonou, TROC RADIO CANADA

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *