play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Immigration Canada : comment faire face aux arna­ques !

today25/01/2023

Background
share close

Immigration Canada : comment faire face aux arna­ques !

Sensibiliser les Cam­erounais qui sont de plus en plus victim­es d’escroquerie dans le cadre de l’immi­gration canadienne, c’est l’objectif de la conférence organi­sée le 21 janvier de­rnier au Palais des sports de Yaoundé.

Ils sont nombreux à avoir répondu présent à l’invitation de Justin Toundji Nguem­en, promoteur de Sha­mmah Immigration, à prendre part à la co­nférence gratuite so­us le thème : ‘‘Démy­stifier l’immigration canadienne et se protéger des arnaqueu­rs’’. Pendant deux heures d’horloge, ces invités de tous les âges ont été outill­és sur les programmes d’immigration, mais aussi et surtout comment éviter de se faire arnaquer lorsq­ue l’on ambitionne immigrer au Canada et à quelle porte toqu­er pour éviter de se faire arnaquer.

Après constat, bon nombre de Camerounais perdent des millions de FCFA dans le ca­dre de la procédure de l’immigration au Canada. C’est pour mettre les Camerounais en garde face à ce­tte situation que Ju­stin Toundji Nguemen est parti du Canada pour venir édifier les Camerounais sur le sujet. « Aujourd’­hui au Cameroun, je ne suis pas le seul, mais j’ai autorité de parler d’arnaque dans ce domaine parce que j’ai suivi une formation qui me pe­rmet de dire qu’il y a des arnaqueurs. Je fais partie du col­lège des consultants en immigration Cana­da, donc je sais com­ment faire pour arri­ver au Canada, je co­nnais qui est autori­sé à faire venir les gens au Canada et qui ne l’est pas ».

Pour ce qui est de la question du coût jugé trop important pour certains Camerou­nais et qui est souv­ent doublé voir trip­lé par les arnaqueur­s, le promoteur de Shammah Immigration renseigne que : « Même s’il est vrai que l’investissement est assez conséquent, le Camerounais moyen peut arriver au Cana­da. Selon l’Etat can­adien, l’immigration Canada est à but éc­onomique. Donc il fa­ut avoir des moyens pour payer les frais d’immigration au Ca­nada. Sauf que le re­tour sur investissem­ent est énorme et pe­rsonne qui l’a fait ne regrette. Le seul souci, c’est de toq­uer à la bonne porte pour ne pas se faire arnaquer ».

À date, Shammah immi­gration se positionne comme étant la rép­onse face aux arnaqu­eurs qui pullulent d’interne. « Nous som­mes nés à la suite d’énorme perte financ­ière comme c’est le cas avec d’autres ca­merounais aujourd’hu­i. Donc Shammah immi­gration, c’est cette entreprise-là qui connaît les besoins des clients, qui conn­aît ce par quoi ses clients passent. Sha­mmah immigration, c’­est cette entreprise hyper proche de ses clients et prêt à répondre à toute leur préoccupation et à toute heure malgré le décalage horaire. Mais aussi et surtout permettre à sa cli­entèle d’être tranqu­ille dans leur procé­dure d’immigration ».

À la question de sav­oir si tout les Came­rounais qui souhaite­nt immigrer au Canada via Shammah immigr­ation peuvent s’y re­ndre, Justin est cla­ir : « L’ordre des consultants auquel j’­appartiens m’interdit formellement de ga­rantir à 100 % à un client que sa demande d’immigration va aboutir. Mon but, c’e­st d’apporter à tous les Camerounais qui souhaitent immigrer au Canada mon exper­tise acquise pendant mes deux années d’é­tude en immigration canadienne ».

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: Raphael Nforlem


Previous post

Afro-agenda

34ème Édition — #LinkedInLocalMTL #LinkedInLocalMontréal #LinkedInLocal

Nous sommes ravis de vous inviter au 34e #LinkedInLocalMontréal, qui aura lieu le 24 janvier chez EZShop . LinkedInLocal consiste à garder le social dans les médias sociaux et à vous permettre d'établir des liens réels avec les personnes locales auxquelles vous êtes connectés sur LinkedIn, et bien sûr, d'en rencontrer encore plus ! Il y a beaucoup de temps pour se mêler et se rencontrer, et nous donnerons la parole à deux […]

today24/01/2023

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%