play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Actualités

Des milliers de Montréalais veulent un cessez-le-feu dans la bande de Gaza

today07/11/2023

Background
share close

Des manifestations appelant à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza ont lieu ce samedi dans plus de 30 villes canadiennes, dont Montréal.

Ceci est une traduction du texte de CTV News Montréal. Des milliers de manifestants se sont rassemblés à la Place-des-Arts à partir de 14 heures. Selon les organisateurs, ils souhaitent « un cessez-le-feu immédiat », « la levée du siège de Gaza » et « la fin de la participation du Canada au génocide ». Les Canadiens organisent simultanément une manifestation et une marche à Washington, D.C., qui devraient attirer des dizaines de milliers de personnes. « Montrons au monde que nous ne sommes pas le seul peuple uni en Palestine, nous sommes un mouvement qui s’élèvera de toutes les parties du monde jusqu’à tout ce que nous voulons », peut-on lire sur la page Facebook du cabinet montréalais.

La manifestation, organisée par un groupe de jeunes palestiniens, survient près d’un mois après que le Hamas a lancé une attaque non provoquée contre Israël. Les manifestants interrogés par La Presse canadienne ont expliqué qu’ils voulaient être là pour protester contre ce qu’ils appellent « 75 ans d’occupation israélienne », une identité qu’Israël rejette souvent. Sur ces affiches, on pouvait lire des slogans tels que « Bombarder des enfants n’est pas de la légitime défense », « Libérez Gaza » et « Arrêtez le feu maintenant ».

Le porte-parole de la manifestation à Fredericton, Amer Marwan El-Samman, a souligné que l’objectif principal de la manifestation était d’appeler à un cessez-le-feu et de mettre fin à ce qu’il a appelé « les meurtres insensés de civils ». M. El-Samman se dit optimiste quant à l’avenir, malgré l’histoire longue et compliquée du conflit entre Israël et les Palestiniens, qui dure au moins depuis la création d’Israël en 1948. « Cela pourrait être l’année prochaine, cela pourrait être dans deux ans. On ne sait jamais comment les choses peuvent changer, a-t-il admis. La prochaine génération, la jeunesse, me donne un peu d’espoir, alors on verra. »

À Toronto, des milliers de personnes se sont rassemblées devant le consulat américain. qui est situé à la campagne. Bandar Darwazeh, un Palestinien vivant au Canada, a admis qu’il pouvait ressentir la douleur de ses proches vivant en Cisjordanie, où le niveau de violence a augmenté en raison du conflit. Selon M. Darwazeh, les gouvernements canadien et américain devraient en faire davantage. « Nous sommes ici pour pousser le gouvernement du Canada à appeler à un cessez-le-feu et à ramener la paix », a-t-il déclaré. Jane Story, une autre manifestante à la manifestation de Toronto, a déclaré qu’elle était « profondément attristée et navrée par ce qui se passe à Gaza ». Il a déclaré : « Cela fait 40 ans que je marche pour les Palestiniens, en arborant le drapeau palestinien. Il s’agit d’un conflit continu et qui s’intensifie.

Depuis lors, l’armée israélienne a lancé de fréquentes frappes aériennes, assiégeant Gaza et limitant l’accès à la nourriture, à l’eau et à d’autres approvisionnements dans la région. Plus de 1 400 personnes ont été tuées en Israël, la plupart lors de l’attaque du 7 octobre, et 242 personnes ont été arrêtées à Gaza, selon l’Associated Press. Dans le même temps, le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, rapporte que le bilan s’élève à au moins 9 000 Palestiniens. Samedi, jour des manifestations, les bombardements militaires israéliens ont tué des dizaines de civils dans des abris et des hôpitaux de l’ONU dans les zones les plus en proie au conflit de la bande de Gaza.

Brenda Nguene, Troc Radio Canada

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *