play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Actualités

Culture. Tribu BODI: Les plus beaux hommes sont les plus gros

today09/09/2022

Background
share close

La tribu, Bodi ou les Me’en d’Éthiopie située dans la vallée de l’Omo en Éthiopie, couronne et considère l’homme le plus gros comme un héros tout le restant de sa vie. Dans la tribu Bodi, plus l’homme est gros, mieux c’est. Une prise de poids organisée et encadrée autour d’une cérémonie annuelle appelée Ka’el.

Bodi

 

Le rituel Ka’el chez les Bodi

Chaque année, le concours de l’homme le plus gros est organisé dans cette tribu. Celui qui gagne est considéré comme la personne la plus belle du village.

Pour remporter ce concours, les hommes de la tribu commencent à se préparer dès 6 mois à l’avance. Se préparer à devenir la personne la plus grosse de la tribu est très difficile. Pour cela, les jeunes hommes sont régulièrement servis par de les femmes du village. La nourriture se présente sous la forme d’un mélange de sang et de lait de vache. Notons que, les vaches sont sacrées pour la tribu Bodi, elles ne sont donc pas tuées. Le sang est prélevé en faisant un trou dans une veine avec une lance ou une hache, et après cela, ils le bouchent avec de l’argile.

Durant cette période du rituel, les hommes vivent dans des huttes séparées. Ils ne sont pas autorisés à avoir des relations sexuelles.

Après que 6 mois se sont écoulés, les hommes recouvrent leur corps d’argile et de cendre avant de sortir de leurs huttes pour la marche jusqu’à l’endroit où se déroulera la cérémonie finale. Ils arrivent devant tout le monde avec un corps lourd. Plus ils sont gros, plus ils sont beaux.  La cérémonie elle-même consiste à passer des heures à marcher en cercle autour d’un arbre sacré, surveillés par les autres hommes et aidés par les femmes qui les aspergent d’alcool et essuient la sueur. Les villageois donnent le titre de héros au plus gros d’entre eux.

Une fois l’homme le plus gros choisi, la cérémonie se termine par l’abattage d’une vache à l’aide d’une énorme pierre sacrée. Les anciens du village inspecteront ensuite l’estomac et le sang pour voir si l’avenir sera prometteur ou non.

La prise de poids est une preuve que la future épouse ne manquera jamais à manger. C’est donc tout à fait normal que les filles rivalisent pour devenir la future épouse de l’heureux gagnant.

Après la cérémonie, la vie des hommes revient à la normale et la plupart perdent leur énorme ventre après quelques semaines mais il restera un héros à vie. Quelques semaines plus tard, la prochaine génération d’hommes Bodi compétitifs sera choisie et le cycle recommencera.

Le rituel Ka’el et le mode de vie traditionnel des Bodi sont malheureusement menacés par le gouvernement éthiopien qui prévoit de réinstaller 300 000 personnes de tout le pays sur leurs terres.

« La beauté est relative et non absolue. » Cette affirmation s’apparente au mantra souvent cité selon lequel la beauté est dans les yeux de celui qui regarde. À notre avis, il y a de la beauté dans les choses et les gens, dans les lieux et les idéaux, dans les vertus et les compétences, partout et dans tout… La terre est un terrain entier de structures sublimes, de textures, de paysages et de personnalités.

Source: Agora Africaine

Written by: C2D


Previous post

Opinions

Cameroun : Un ultimatum fantaisiste pour la production de l’eau potable

Par Louis-Marie Kakdeu Ce lundi 5 septembre 2022, le ministre en charge de l’eau et de l’énergie a demandé à Camwater de prendre sous huitaine toutes les mesures qui s’imposent en vue de garantir le niveau de production de la station d’Akomnyada. Il faut rappeler que cette station est un vrai scandale technique et un gouffre financier pour l’État du Cameroun. Elle avait été construite en 1985 pour une capacité […]

today09/09/2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%