play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Cœur-Nomade : une bibliothèque pour immigrés à Montréal et Québec

today31/12/2022

Background
share close

Très inspirante de par sa production artistique faite des mains de maître par l’auteur Canado-Haïtien Dany Laferrière, la bibliothèque Cœur-Nomade sera un véritable espace inspirant et culturel pour les afro-descendants, au regard de sa conception dynamique et accueillante.

Le concept de l’immeuble siège de la bibliothèque à lui seul donne à languir. Les architectes Ahuntsic-Cartierville et Montréal-Nord derrière le projet ont remporté en 2022, le prix du mérite de la revue Canadian Architect du magazine spécialisé, périodique national de référence en matière de concepts d’architecture significatifs et innovants dans tout le pays, édité pour la première fois en 1955 à Toronto.

À l’époque, le magazine était unique en son genre dans le sens où il mettait un accent sur la construction ou l’achèvement de la construction d’un bâtiment, alors que la majorité des architectures portaient sur des bâtiments complétés.

Le projet de la bibliothèque Cœur-Nomade qui sera construit sur une superficie de 3 900 m2, tire son nom de cette œuvre (magazine spécialisé), vers d’autres rives que sont les œuvres de l’écrivain Dany Laferrière. La somme de ces différents apports va finir par donner naissance à ce projet de bibliothèque. Un espace culturel et sociocommunautaire qui sera assez fréquenté par les immigrés.

Une collaboration plurielle

Au fil du temps, deux firmes d’architecture ainsi que leurs collaborateurs que sont l’agence Affleck de la Riva basée à Montréal et l’agence Coarchitecture située au Québec vont s’unir et porter haut le concept lauréat.

En 2021, la ville de Montréal commandera le projet en y injectant un budget de 25,5 millions de dollars issus de l’entente sur le développement culturel de Montréal, entre la ville de Montréal et le gouvernement du Québec. C’est ainsi que dans le cadre de son concours d’architecture pluridisciplinaire, quatre finalistes vont compétir pour la conception du bâtiment.

Intitulé ‘‘L’arbre qui marche’’, le concept lauréat, va pleinement satisfaire les attentes de la ville pour le lieu, qu’elle voulait voir résonner avec la communauté immigrante du quartier. Situé à la limite des arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et de Montréal-Nord, le projet va également remplir tous les espoirs en matière de durabilité et de créativité.

Des consultants tels que Guy Mushagalusa Chigoho, fondateur et directeur de la galerie d’art Espace Mushagalusa, qui a aidé à la création de la promenade artistique et son contenu et bien d’autres à l’instar de Richard de la Riva, l’un des architectes derrière le projet. Ce dernier a fait un portrait plus concret de la future bibliothèque, dont l’ouverture est prévue en novembre 2025.

L’arbre qui marche

La première référence pour les architectes en charge du projet fut l’écrivain Dany Laferrière. Ils ont exploré ses œuvres pour définir leur concept. D’après Richard de la Riva, « sa production littéraire comprend de très beaux écrits sur les peuples qui bougent d’un pays à l’autre, l’immigration et l’enracinement [dans une nouvelle] culture ».

L’auteur raconte dans son œuvre que l’Homme est toujours amené à se déplacer et qu’il devient ainsi en quelque sorte « un arbre qui marche » : une image poétique que les architectes ont retranscrite visuellement avec l’effilement des colonnes au rez-de-chaussée. Celles-ci suggèrent alors un léger anthropomorphisme, qui transforme subtilement le bâtiment en animal dressé sur ses pattes.

La serre d’hiver ne manquera pas elle aussi de rappeler les écrits de Dany Laferrière, dénotant le voyage des immigrants cherchant à s’enraciner dans un quartier, à la manière des habitants des deux arrondissements dont 40 % de la population à Ahuntsic-Cartierville et 42 % à Montréal-Nord sont issus de l’immigration.

Le circuit d’art laissera quant à lui une grande place à l’affichage et à la présence d’œuvres d’art dans le jardin du bâtiment, mais aussi réparties dans les étages et les livres. Une collection d’art africain et afro-américain y sera intégrée, mais elle laissera aussi la place à des artistes du quartier.

Richard de la Riva raconte en souriant le pitch original du projet, soit l’argumentaire visant à obtenir le contrat : « […] dans notre approche conceptuelle, on citait Mohamed Ali […] dans ses réflexions un peu légères, mais tellement pertinentes. Il disait que certains gens sont bien refermés de l’extérieur, comme une coquille, mais mou à l’intérieur. »

Il décrit le bâtiment à l’image de cette citation : un bâtiment dur, qui protège, héberge, reçoit. À l’intérieur, un espace chaleureux et accueillant.

La firme Affleck de la Riva n’a pas fini de diffuser son talent dans Montréal : elle vient de remporter un autre concours pour son projet Espace Rivière, un nouveau lieu culturel et communautaire prévu pour 2027 dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: Raphael Nforlem


Previous post

Afro-agenda

Soirée: Happy Afro Year

Venez célébrer en communauté le début de la nouvelle année ! dim., 1 janv. 2023, 22:00 – lun., 2 janv. 2023, 03:00 HNE 414 Rue Rachel E 414 Rue Rachel Est Montréal, QC H2J 2H1 Canada

today30/12/2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%