play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Appel à concertation : l’Afeas et FAQ aux commandes

today19/03/2023

Background
share close

C’est à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, que l’Association féministe d’éducation et d’action sociale (Afeas) et Femmes Autochtones du Québec (FAQ) se donnent la main pour lutter contre le racisme et la discrimination envers les femmes et les filles autochtones, dont les droits sont encore trop souvent niés et bafoués.

Profitant de cette journée dédiée aux droits, Lise Courteau présidente de l’Afeas et Marjolaine Étienne, présidente FAQ ont exhorté les différents paliers de gouvernement, les institutions qui en dépendent et la société civile à agir de concert pour qu’elles puissent vivre en sécurité et dans le respect de leurs droits.

Pour ce qui est des droits essentiels, les deux responsables d’Associations ont émis pour souhait de voir les femmes et les jeunes filles autochtones qui vivent dans une communauté autochtone ou en milieu urbain, jouir de leur droit, notamment : le droit à une éducation de qualité, à un travail décent et à un salaire égal, à des services et soins de santé adéquats selon leurs besoins, à un environnement sain et sans violence et au respect de leur culture et de leur langue.

Nonobstant, les modifications de la loi sur les Indiens, les femmes autochtones ont encore de la difficulté à récupérer leur statut et à le transmettre à leurs enfants et petits-enfants comme les hommes de leur communauté. Pour l’ONU, cette loi est toujours discriminatoire envers les femmes. Les Association FAQ et l’Afeas réclament donc, le respect et la mise en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtone, ainsi que l’adoption du Principe de Joyce.

Rebâtir les liens ensemble

D’après plusieurs porte-parole autochtones, il ne suffit pas d’une journée annuelle de réconciliation. Il faut connaître et comprendre, pardonner et réparer en mettant en œuvre les actions suggérées par les femmes et les filles autochtones.

Comme début d’action, l’on peut inviter les populations à regarder la série documentaire ‘‘Laissez-nous raconter’’, de la réalisatrice et productrice Abénakise Kim O’Bomsawin, qui donne la parole aux 11 peuples autochtones du Québec sur les questions de la réparation, la spiritualité, l’identité et le territoire.

Comme autre action, l’Afeas de l’Ancienne-Lorette a organisé le 10 mars dernier, une conférence sur Les droits des femmes autochtones avec la Leader autochtone et Sénatrice Michèle Audette.

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *