play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Actualités

Inondations. 600 personnes meurent au Nigeria

today19/10/2022

Background
share close

Depuis le mois de juin la pluie tue au Nigeria. Le pays a vu sa population mourir à cause des grandes précipitations. Le bilan dressé récemment par les autorités fait état de 600 morts et 1,3 million de déplacés en 4 mois. De milliers de maisons et plusieurs terres agricoles ont été détruites par la pluie. Ces faits risquent de créer de la famine, des maladies et occasionnent déjà des déplacements involontaires d’habitants. Selon le nouveau bilan des autorités, ils sont 1,3 million à fuir leur foyer.

La ville de Lokoja, au Nigeria, inondée. © STRINGER / REUTERS

D’après un rapport conjoint publié en septembre par le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Nigeria fait déjà partie des six pays du monde confronté à un risque élevé de niveaux catastrophiques de famine. Depuis le début de la saison pluvieuse des pluies particulièrement fortes menacent les nigérians créant ainsi des inondations et tuant au passage. Le gouvernement tente de prendre des mesures pour éviter des morts en plus.

La ministre des Affaires humanitaires Sadiya Umar Farouq a appelé à l’évacuation des personnes vivant le long des cours d’eau, notamment dans les Etats d’Anambra, Bayelsa, Cross River, Delta et Rivers, confrontés à un risque élevé de montée des eaux.

Des habitants tentent de fuir Kogi, inondée, le 6 octobre 2022. © Fatai Campbell / keystone-sda.ch

Le changement climatique serait à la base de la colère de la nature. Il y’a 10 ans, le Nigeria avait connu des inondations ayant fait plus de 300 morts et 2,1 millions de déplacés. Pourtant, selon AfriquerRenouveau, le 30 juillet 2021, le gouvernement nigérian a soumis à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ses premières contributions déterminées au niveau national (CDN), qui sont au cœur de l’accord de Paris et qui définissent les mesures à prendre par les pays après 2020 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux effets du changement climatique.

Des précipitations importantes sont attendues à tout moment au Nigeria.

Written by: Maimouna SOW

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *