play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Actualités

De la disette à l’autosuffisance : le chemin frappant de l’Éthiopie

today15/03/2023

Background
share close

Comparativement aux années 1984 et 1985 ou artistes, cinéastes et hommes de médias du globe se mobilisaient pour venir en aide à l’Ethiopie, un pays alors ravagé par l’une des pires famines que le monde ait connues. Le pays présente aujourd’hui un Etat où il fait bon vivre.

Entre autres initiatives menées dans les années 1984 et 1985 pour venir en aide à l’Ethiopie, il y a la sortie des chansons : “We Are The World“ aux Etats-Unis, “SOS Éthiopie“ des Chanteurs sans frontières en France, “Tears Are Enough“ de Northem Lights au Canada, “Les Yeux de la faim“ de la Fondation Québec-Afrique au Québec, “Cantaré, cantaràs“ de Hermanos en Amérique latine, ou bien l’organisation du concert Live Aid en juillet 1985…

Tous ces clichés semblent désormais être d’un passé lointain aujourd’hui et de mauvais souvenirs pour la population éthiopienne. Car les autorités du pays ont mis en place ces dernières années d’importantes réformes qui commencent à porter leurs fruits.

Selon Fitsum Assefa, la ministre de la Planification et du Développement, « l’Ethiopie est devenue exportatrice de blé ». Le pays s’attend même à des récoltes excédentaires cette année, lesquelles lui permettront d’exporter son blé, indique-t-elle.

En outre, la ministre de rappeler que : « Nous nous sommes lancés dans un programme complexe de réformes structurelles il y a quatre ans. Grâce à la méthode de culture en grappes du blé en utilisant l’irrigation, nous avons réussi cette année à produire un excédent de blé pour l’exportation ».

Elle a par ailleurs souligné la mise en place du programme baptisé “Green Legacy“ qui a permis de planter 25 milliards d’arbres en seulement quatre ans, dont des arbres agroforestiers qui permettent de fixer les sols et de favoriser les cultures.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), rapporte que pour ce qui est de la culture du blé, il s’agit d’un programme à grande échelle portant entre autres sur la modernisation des systèmes d’irrigation du pays, particulièrement durant la période hivernale, avec un objectif de produire 52 millions de quintaux de blé supplémentaires.

Les importations de blé de l’Ethiopie avaient “explosé sous la pression d’une demande intérieure forte, devant le premier importateur de farine de blé d’Afrique subsaharienne, avec 300 000 tonnes acquises au cours de l’exercice 2020/2021, en provenance principalement de Turquie et d’Inde, selon les données du Département américain de l’Agriculture.

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: C2D

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *