play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Afro-agenda

Décoloniser l’histoire de l’Afrique

today16/12/2023

Background
share close

Le Centre de l’Identité et de la culture africaines (CICA) est un organisme torontois qui propose des ateliers autour de deux bandes dessinées pour faire connaître l’Afrique d’avant l’esclavage et la colonisation aux jeunes.

Joe Tamko, membre du conseil d’administration du Centre de l’Identité et de la culture africaines, qui dit constater que malgré l’abondance d’information, le récit demeure eurocentriste et que cette information a une importante incidence sur les jeunes Afro-descendants et la manière dont ils se perçoivent.

Pour lui, le CICA fait partie de la solution. Pour cette raison, il a choisi de se joindre au conseil d’administration.

Sandra Adjou, d’origine béninoise, a fondé le CICA en 2018. Depuis, l’organisme présente régulièrement des ateliers publics pour stimuler la fierté identitaire chez les jeunes afro descendants et faire connaître les cultures. Et le constat revient que, les jeunes connaissent très peu leurs racines.

Aujourd’hui, les ouvrages « L’Afrique avant l’esclavage et la colonisation et Nos héros afro-descendants » qui sont proposées sous forme de bandes dessinées servent de tremplin à une douzaine d’ateliers qui ont été présentés cette année dans des écoles de Toronto ; mais qui seront un jour offerts d’un océan à l’autre, espère Sandra Adjou.

« Il serait intéressant de raconter comment tous ces royaumes ont commencé ». On parle de l’organisation politique, économique, sociale; On parle du déclin aussi. « On parle de grands personnages qui ont existé et qui ont fait la différence », résume-t-elle pour ce qui est de l’ouvrage Nos héros afro-descendants.

Ces histoires pourront permettre aux générations afro-descendantes de connaître mieux leurs racines de manière plus ou moins ludique.

Written by: Danielle Adjagboni

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *