play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Actualités

42e Festival International de Jazz de Montréal. Retour sur un dimanche-marathon.

today05/07/2022

Background
share close

En rafale, les prestations qui ont marqué une belle journée ensoleillée. Du chant, du souffle, du son.

MontrealJazzFest. Acte 4. 18:00. La Camerounaise Veeby. Un parterre plein et de belles notes sur la scène. Vanessa Kanga a la justesse et l’émotion dans la voix. Elle ne cherche pas à exploser les tympans mais va toucher les coeurs. Permanemment au bord du sanglot vocal, elle a la vibe, le truc ! Beau choc musical dans la série Les Brunantes du FIJM. Au delà de la musique, Vanessa Kanga, de son nom au civil, est diplômée en économie et politique de l’Université de Montréal et en management international de l’École nationale d’administration publique de Montréal. J’avais quelques réserves (un peu coquettes) par rapport au redéploiement stylistique de cette jeune soeur camerounaise. Je me suis modestement rassis sur mes prétentions de chroniqueur. J’ai bien aimé son passage au FIJM où elle a attiré et retenu une belle foule.


VEEBY 📸 Benoît Rousseau

19:00. Ravi Coltrane à la Maison Symphonique de Montréal. Une première partie avec Hamilton de Hollanda que j’avais eu l’occasion d’apprécier avec son quintet au Festival de Marie-Galante, Terre de blues il y a quelques années en Guadeloupe. Un long entracte, because problèmes de vols entre New York et Montréal pour Coltrane Fils. Néanmoins, un spectacle tout en vrai et pur jazz autour des parents de Ravi, John et Alice. Une dédicace musicale lancée sur une longue tirade de Satellite écrite par le paternel. Une relecture fantastique d’une dizaine de minutes qui a mis en orbite un show assez attendu. Au moment où je quittais la salle pour honorer mon rendez-vous avec Dominique Fils-Aimé, pour laquelle j’ai dû poser un lapin à l’Orchestre national de jazz de Montréal, il s’était écoulé de superbes pièces, dont la fabuleuse Expressions et After the rain. Du grand art !


Ravi Coltrane 📸 Victor Diaz Lamich

20:00. Dominique Fils-Aimé. Que dire sans tomber dans la facilité. Admettons-le d’emblée, Dominique est un talent à l’état pur presque polie à point. Derrière une vraie timidité se cache une immense chanteuse et bête de scène qui navigue allègrement entre retenue et exaltation. Une voix qui a gagné très vite en maturité sert la livraison très studieuse de son répertoire. Si chirurgicale que sa Setlist comporte des indications pour les sections à balancer au mix.


Dominique Fils-Aimé. 📸 Victor Diaz Lamich

21:00. Cécile Doo-Kingué. Les surperlarifs sont insuffisants pour cette Montréalaise née à New York de parents camerounais. Avec son CDK Musik, un trio déchaîné, elle a plus que rempli sa mission. Du blues pur et dur servi par une parfaite maîtrise de la guitare. Fille d’un père diplomate mais excellent musicien et soeur du non moins explosif Jean-Christophe Doo-Kingué, Cécile assure ses gammes avec brio. Il n’y a aucun doute qu’elle montera encore plus haut les marches menant au sommet du blues. En tous cas, elle n’est absolument plus une curiosité.


Avec Cécile Doo-Kingué après son passage de 21 h surla scène Rogers.

 

 

 

Written by: Léo NSÉKÉ


Previous post

À la Une

Banque Mondiale : le camerounais Albert Zeufack nommé directeur des opérations Pays pour la Rdc, l’Angola…

Il prendra fonction au mois de juillet 2022. Bien avant sa nomination, le  camerounais occupait les fonctions d’économistes en chef pour la région Afrique. Belle percée pour l’économiste camerounais Albert Zeufack. En effet, ce dernier a été nommé au poste de directeur des opérations de la Banque mondiale, pour la RDC, le Burundi, l’Angola et Sao Tomé & Principe. Il prendra fonction en juillet 2022. Bien avant sa nomination, le  […]

today05/07/2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%