play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Conférence sur le sida : plus de 250 demandes d’asile pour Canada

today08/12/2022

Background
share close

Conférence sur le sida : plus de 250 demandes d’asile pour Canada

Conviés à Montréal au Canada pour la tenue de la 24e conférence internationale sur le Sida, de nombreux délégués africains profitent de la circonstance pour démérer au Canada.

Pour la 24e édition de la conférence internationale sur le Sida prévue à Montréal au Canada, un phénomène a retenu l’attention des organisateurs : ‘‘La période de délivrance des visas qui a été plus longue que par le passé’’. Une situation due au fait que les délégués africains ont profité de la tenue de cet événement pour introduire des demandes d’Asile auprès du pays hôte, le Canada.

Selon Radio-Canada et d’après des données fédérales, « 251 personnes ayant obtenu un visa pour prendre part à cette conférence sur le Sida ont déposé une demande d’asile au Canada en date du 30 septembre 2022 ».

S’il est vrai que depuis longtemps, certains étrangers conviés pour prendre part à des rencontres internationales profitent de la circonstance pour fuir leur pays d’origine, ce phénomène a été particulièrement marquant après cette conférence sur le Sida tenue au Palais des congrès de Montréal.

Le visa visiteur étant d’une durée de six mois, ces étrangers ont pu le faire dès leur arrivée à l’aéroport ou à n’importe quel autre moment par la suite. Outre les 251 personnes, le nombre de demandeurs d’asile qui ont pris part à cette conférence a connu une hausse. On note à date près de 300 invités à cette rencontre qui ont également demandé l’asile et la plupart seraient originaire de l’Afrique.

Dr Jean-Pierre Routy, coprésident local de ce sommet, « ce n’est pas nouveau que des gens profitent d’un congrès pour tenter d’immigrer. À chaque congrès sur le sida, que ce soit en Europe ou aux États-Unis, c’est la même chose », renseigne-t-il avant de renchérir. « Le même problème pourra se poser à la conférence mondiale sur la biodiversité (COP15) qui se déroulera à Montréal du 7 au 19 décembre, où des milliers de visiteurs sont attendus.

Pour le Dr, « le gouvernement doit avoir conscience du fait que des personnes qui viennent d’un pays en voie de développement veulent rester. C’est un classique. ».

Stéphanie Valois, avocate en immigration, pense que l’explication à cette problématique se trouve ailleurs. « Le sida, c’est un gros problème dans beaucoup de pays. On peut comprendre que des gens qui ont témoigné de leur histoire veuillent rester au Canada. Ils ont souvent des craintes de persécution dans leur pays. Tout le monde pense que les gens demandent le statut de réfugié pour fuir la guerre ou pour des raisons politiques. Mais ce n’est pas que ça » explique-t-elle.

Pour cette conférence internationale sur le Sida, qui réunissait des milliers de personnes en provenance de plus d’une centaine de pays, 2811 visas ont été demandés à l’Etat d’Ottawa. Plus d’un tiers de ces demandes soit, 1 020 ont été refusées et 150 d’entre elles sont encore en attente de traitement, bien que ce sommet se soit terminé depuis plusieurs mois aujourd’hui.

Raphael Mforlem, Troc Radio Canada.

Written by: Raphael Nforlem


Previous post

À la Une

Étudier au Canada : une option de plus en plus possible pour les étudiants africains

Étudier au Canada : une option de plus en plus possible pour les étudiants africains Selon la presse canadienne, les demandes de permis d’étude en provenance d’Afrique francophone connaissent une importante approbation depuis quelque temps par les différents Etats Canadiens que sont Otawa, Québec… Dans un article du célèbre journal canadien Radio Canada publié le 5 décembre dernier, le pourcentage des demandes permis d’études des étudiants originaires des pays de […]

today08/12/2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%