play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Actualités

Ontario. Viamonde accueille sa première agente en équité et droits de la personne

today16/06/2022 6 5

Background
share close
À l’instar de d’autres grands conseils scolaires en Ontario, le Conseil scolaire Viamonde a récemment procédé à l’embauche d’une nouvelle personne ressource, spécialisée dans les questions d’équité, d’inclusion et de promotion des droits de la personne.

Madame Shondra Mings est la première à occuper ce poste à Viamonde. Son travail viendra actualiser l’engagement du Conseil à intégrer les principes d’équité, d’éducation inclusive et des droits de la personne dans toutes ses politiques, procédures ainsi que dans tous les aspects du fonctionnement de l’organisation.

Dans ce poste, les tâches de Madame Mings seront variées. Elle agira parfois comme formatrice, à d’autres moments, elle sera facilitatrice-médiatrice et parfois même, pourrait être amenée à gérer des enquêtes sur des situations précises. Enfin, elle veillera au développement, à la mise en œuvre et au suivi des mécanismes de gestion des plaintes en lien avec les droits de la personne pour le Conseil.

Madame Mings est ravie de joindre la grande équipe Viamonde. « J’ai tellement hâte de collaborer avec différentes équipes et membres de la communauté pour soutenir des activités axées sur l’équité et droits de la personne. Notre personnel effectue déjà un travail formidable et je suis là pour les soutenir. Je veux créer de nouvelles initiatives, mais aussi soutenir celles qui existent déjà. Je crois qu’à travers des initiatives diverses, le conseil scolaire peut créer un milieu toujours plus inclusif. »

Bien sûr, Viamonde se penchait déjà sur les inégalités et sur les moyens d’améliorer les choses. « Les dernières années ont permis de faire une prise de conscience sur les inégalités entre plusieurs communautés d’intérêts au sein de la société et incité les organisations à faire plus pour lutter contre toutes les formes de discrimination et le racisme systémique. Désormais, il importe de nous assurer que nos pratiques sont alignées à cette volonté », d’indiquer le directeur de l’éducation par intérim, M. Michel Laverdière.

« Selon moi, une société inclusive et équitable implique la suppression des obstacles systémiques. Nous vivons dans une société où tout le monde n’est malheureusement pas sur un pied d’égalité. Les individus peuvent être confrontés à des obstacles en raison de leur race, de leur sexe, de leur religion, de leur orientation sexuelle ou d’autres caractéristiques personnelles. J’aimerais une société où on reconnaît non seulement la valeur de chaque individu, mais lui donne les outils dont il a besoin pour s’épanouir sur le plan social, politique ou économique. À mon avis, cela commence à l’école. Je suis donc exactement là où je peux faire une différence! », conclut Shondra Mings.

Source : Viamonde.

Written by: La Rédaction

Rate it

Previous post

À la Une

Le Service de police de Toronto doit en faire plus pour éliminer le racisme systémique en son sein, selon Unifor

La diffusion par le Service de police de Toronto de données fondées sur la race qui indiquent que les personnes autochtones, noires et de couleur (PANDC) ont été ciblées de façon disproportionnée par les policiers n'était qu'un premier pas, selon Unifor. Dans le rapport publié le mercredi 15 juin 2022, il a été révélé que les résidents noirs sont plus de deux fois plus susceptibles de faire l'objet d'une « mesure d'application de la loi » […]

today16/06/2022 4

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%