play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

Actualités

Éducation. Accueil favorable de la Fédération des CEGEPS à un Rapport du Comité de la citoyenneté et de l’immigration

today03/06/2022

Background
share close

La Fédération des cégeps accueille favorablement le rapport Traitement différentiel dans le recrutement et les taux d’acceptation des étudiants étrangers au Québec et dans le reste du Canada, déposé par le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration de la Chambre des communes du Canada.

La Fédération avait comparu devant les membres de ce comité en février dernier pour signaler notamment l’existence d’un biais dans le traitement des demandes de permis des étudiantes et des étudiants en provenance de l’Afrique francophone admis dans les cégeps, de même que des taux de refus nettement plus élevés lorsque les demandes étaient liées aux établissements du réseau collégial québécois par comparaison avec les cycles supérieurs universitaires. Le rapport du comité démontre que les enjeux qu’elle a fait valoir ont été entendus, analysés et considérés, constate avec satisfaction la Fédération.

« Les procédures d’immigration sont le principal obstacle au recrutement d’étudiantes et d’étudiants internationaux dans les cégeps et c’est particulièrement vrai pour ceux et celles en provenance d’Afrique francophone. Entre 2015 et 2020, les taux de refus pour les 13 principaux pays de l’Afrique francophone étaient les plus hauts observés, atteignant jusqu’à 80 % et plus pour plusieurs pays. Aucune autre région du monde n’affichait de taux comparables. Il nous était devenu difficile de ne pas conclure à un traitement systémique défavorable, d’autant plus que nous constations aussi un taux plus élevé lorsqu’il s’agissait d’admissions au cégep plutôt que dans le réseau universitaire. Les membres du comité se sont montrés très attentifs à nos explications, en février dernier, ce que reflète bien le rapport qu’ils viennent de déposer. C’est un pas dans la bonne direction, alors que le Québec a tant besoin de ces étudiants internationaux, et nous nous attendons à ce que les mesures de ce rapport soient mises en œuvre rapidement », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Des recommandations porteuses qui tombent à point

La Fédération est en accord avec bon nombre des recommandations de ce rapport, en ce qui concerne notamment la nécessité d’une plus grande transparence du système d’immigration temporaire, ainsi que d’une imputabilité et d’une uniformité accrues des processus. L’augmentation des ressources consacrées au traitement des demandes de permis d’études, issues de l’Afrique entre autres, de même que le renforcement de la connaissance des objectifs et réalités de l’immigration francophone chez les agents d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) sur le terrain, constituent aussi des recommandations susceptibles d’améliorer grandement la situation.

Aux yeux de la Fédération, qui s’est dite disponible pour collaborer à l’amélioration des processus d’immigration, en ce qui concerne plus particulièrement les étudiantes et les étudiants internationaux admis dans les cégeps, ce rapport tombe à point. Au Québec, de nouveaux programmes incitatifs pour l’attraction et la rétention d’étudiants internationaux ont depuis peu été lancés tandis qu’au fédéral, des investissements pour augmenter le rendement d’IRCC ont aussi fait l’objet d’une annonce. Des investissements dont les recommandations du nouveau rapport permettront de maximiser les retombées, estime la Fédération, qui considère que ces initiatives des gouvernements provincial et fédéral, auxquelles s’ajoutent les recommandations du Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration, offrent des possibilités nouvelles pour faire en sorte que l’accueil d’étudiants internationaux soit non seulement facilité, mais que le traitement de leur demande de permis soit équitable, juste et transparent, sans égard à leur pays de citoyenneté, leur langue ou le niveau de formation visé.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

Source : Fédération des cégeps

Written by: La Rédaction

Rate it

Previous post

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%