play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

Justice. Le psychiatre Pierre Mailloux débouté par la Cour suprême du Canada

today27/05/2022 1

Background
share close
Controversé, Pierre Mailloux s’était particulièrement fendu de déclarations fantaisistes sur les Noirs. Le 25 septembre 2005, à l’émission Tout le monde en parle, il avait notamment indiqué que les Noirs vivant en Amérique étaient le résultat d’un processus de sélection artificielle, et qu’ils affichaient par conséquent «un léger désavantage sur le plan intellectuel». Il disait s’appuyer sur des études américaines démontrant l’infériorité du quotient intellectuel moyen des Noirs.

Outre la prestation du Dr Mailloux à Tout le monde en parle, la SSJBM et la Ligue des Noirs avaient aussi dénoncé le contenu de deux de ses émissions radiophoniques, sur les ondes de CKAC.

Le 30 septembre 2003, le psychiatre de la bande AM affirmait une première fois que les afro-américains étaient le fruit d’une sélection naturelle, en vertu de laquelle les plus brillants étaient abattus ou évitaient de se reproduire. Par conséquent, les Noirs américains se caractérisaient par leur supériorité physique et un léger désavantage sur le plan intellectuel nuisible pour l’emploi, disait M. Mailloux. «Les hommes noirs sont beaucoup moins vaillants que d’autres groupes», concluait-il.

Il y a un peu plus de deux semaines, le plus haut tribunal a refusé, d’entendre l’appel d’une décision de la Cour supérieure, qui avait rejeté une poursuite d’un peu plus de 10 millions que le psychiatre voulait intenter contre le Collège des médecins, décision ensuite confirmée par la Cour d’appel.

Le « doc Mailloux », personnalité médiatique controversée, cherchait à obtenir réparation pour l’acharnement dont il disait être victime de la part de son ordre professionnel en lien avec des plaintes disciplinaires portant sur des questions déontologiques.

En février 2021, le juge Robert Dufresne, de la Cour supérieure, avait donné raison au Collège des médecins qui lui demandait de rejeter la poursuite. Le juge Dufresne estimait que l’action du psychiatre présentait un caractère abusif.

Le magistrat avait aussi déterminé que la poursuite ne présentait aucune chance de succès vu l’immunité dont bénéficie le syndic du Collège et l’absence d’allégations de mauvaise foi.

De plus, il avait fait valoir que l’affaire avait dépassé les délais de prescription et que le docteur Mailloux n’avait pas établi que les délais avaient été causés par une impossibilité d’agir.

En mai 2021, la Cour d’appel avait refusé d’entendre la cause et rejeté la requête pour permission d’appeler. Le banc de trois juges avait conclu que le juge Dufresne n’avait commis aucune erreur de droit et aucune erreur dans l’appréciation des faits.

Il s’agit de la deuxième fois que le plus haut tribunal refuse d’entendre le psychiatre. En novembre 2017, la Cour suprême avait aussi maintenu par un refus similaire, une décision de la Cour d’appel, qui avait elle-même entériné une décision du Tribunal des professions qui, lui aussi, avait avalisé à quelques nuances près une décision du conseil de discipline du Collège des médecins.

En d’autres termes, le psychiatre avait échoué à quatre reprises à faire renverser sa radiation liée à une série d’infractions disciplinaires, dont certaines concernaient ses propos controversés visant les Noirs à l’émission Tout le monde en parle, en 2005.

Il avait également été condamné à verser une amende de 20 000 $.

Avec Bryan Myles du Devoir et Pierre Saint-Arnaud de la Presse canadienne.

Written by: La Rédaction

Rate it

Previous post

À la Une

Agenda : La littérature haïtienne avec Frantz Voltaire

Soulignez la Journée du livre haïtien et venez découvrir la littérature du pays auprès de Frantz Voltaire le 22 août prochain au Parc Henri-Bourassa. Frantz Voltaire est actuellement le président du Centre international de documentation et d’information haïtienne, caribéenne et afro-canadienne (CIDIHCA), qu’il a fondé en 1983. Il est aussi président du conseil d’administration de l’Afro-Musée et membre du conseil d’administration de Clowns sans frontières et du Cercle de danse […]

today26/05/2022 1

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%