play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
chevron_left
  • cover play_arrow

    TROC RADIO L’accent afro-canadien

À la Une

International. « Racisme encore quotidien » en Afrique du Sud, déplore le président de la Nation « Arc-en-ciel »

today23/05/2022 1

Background
share close
L’Afrique du Sud souffre d’un « racisme encore quotidien », a regretté lundi le président Cyril Ramaphosa, une semaine après la diffusion d’une vidéo qui a indigné le pays, montrant un étudiant blanc d’une prestigieuse université uriner sur les livres d’un camarade noir.

« Le racisme est toujours présent au quotidien en Afrique du Sud », a déclaré le chef d’État dans sa lettre hebdomadaire, qualifiant cet incident dans un dortoir de l’université de Stellenbosch (sud) de « dégradant et humiliant ».

Cette vidéo d’un étudiant de première année s’exprimant dans un anglais teinté de fort accent afrikaans a largement été partagée sur les réseaux sociaux. Aux premières heures du dimanche 15 mai, un étudiant hors champ lui demande « pourquoi tu pisses dans ma chambre ? », il répond laconiquement, sans s’interrompre, « j’attends quelqu’un ».

Selon le Congrès des étudiants sud-africains, un syndicat étudiant, le jeune homme aux cheveux ras et vêtu d’un blouson beige à capuche aurait ajouté : « c’est ce qu’on fait aux garçons noirs ».

« C’est comme s’il avait uriné sur la Constitution elle-même », a fustigé lundi le ministre de la Justice, Ronald Lamola, à l’ouverture d’une conférence contre le racisme et la xénophobie en Afrique du Sud.

Appelant les « parents blancs » à éduquer leurs enfants dans le respect de la diversité, le ministre a ajouté que « ce type d’incident barbare doit être condamné et ne peut pas être pris à la légère ». La victime a déposé plainte.

« Nous devons comprendre pourquoi les attitudes racistes prospèrent dans nos écoles et nos établissements d’enseignement supérieur », ainsi que sur les lieux de travail et dans tous types d’organisations, a insisté M. Ramaphosa, appelant à se saisir de cet « acte méprisable » pour aborder la question des inégalités raciales.

Le président cite encore Kwenzokuhle Khumalo, étudiante en quatrième année au campus de Stellenbosch qui dans un discours enflammé, micro à la main devant une foule de manifestants, a lancé le week-end dernier : « cette fois, vous êtes face à la mauvaise génération », loin de celle dominée par le pouvoir blanc sous l’apartheid.

Sur ce campus à majorité blanche dans un pays à majorité noire, plusieurs manifestations la semaine dernière ont réclamé le renvoi de l’auteur des faits.

« Nous voulons que cet étudiant soit renvoyé et que l’université crée une commission d’enquête sur le racisme », avait déclaré à l’AFP un représentant syndical étudiant, Sifiso Zulu.

L’université a condamné « fermement cet incident destructeur, blessant et raciste » mais doit encore se prononcer sur une éventuelle expulsion.

Agence France Presse

Written by: La Rédaction

Rate it

Previous post

À la Une

Histoire. Abraham Beverley Walker, ce pionnier Afro-Canadien tardivement reconnu au Nouveau-Brunswick

Avocat et journaliste, Walker naquit  le 23 août 1851 à Belleisle (Belleisle Creek, Nouveau-Brunswick), de William Walker et de Patience Taylor ; le 30 juillet 1876, il épousa à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, Eliza Ruth Marsh, et ils eurent cinq enfants ; décédé le 21 avril 1909 au même endroit. L’ancêtre loyaliste d’Abraham Beverley Walker fut parmi les premiers Noirs qui s’établirent dans la péninsule de Kingston, en amont de Saint-Jean, en […]

today21/05/2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%