Inhumation à la va-vite pendant la pandémie du Covid19 et culte de crâne chez les bamilékés - Wakeu Fogaing

16 mai 2020

Le contexte de la pandémie COVID19, ne crève pas que les coeurs des Hommes. Il veut aussi initier une trève des traditions ancestrales chez les bamilékés, une ethnie du Cameroun qui accorde une place de choix aux morts et pratique le culte des ancêtres et des divinités. Les Bamiléké considèrent que le contact avec le crâne d’un défunt permet d’entrer spirituellement en contact avec les morts. Pour ce peuple d’Afrique centrale venant du Cameroun, il est essentiel d’entretenir les crânes humains des morts pour éviter la colère des esprits, la maladie, l'infertilité, et même la mort. Si la distanciation sociale entre vivants est nécessaire pour faire barrage au COVID19, comment doit-elle s'appliquer aux morts? Le metteur en scène et dramaturge Camerounais Wakeu Fogaing donne son avis sur www.trocradio.com.

Texte: Collins Nziemi, animateur Troc Radio
Ref. Troc Radio - BBC Afrique
Droits videos reservés: http://www.tehameditions.com/

culte de crane_cameroun_bamileke_crane_512x288__nocredit.jpg (20 KB)